La mobilité en action » Transport » Comment choisir son masque anti-pollution vélo ?

Comment choisir son masque anti-pollution vélo ?

La pollution urbaine est aujourd’hui un problème crucial auquel les hommes sont confrontés. Elle a de lourdes conséquences aussi bien sur la santé de l’homme que sur la dégradation de l’environnement. Plusieurs solutions existent pour y faire face. Au nombre de celles-ci, le port d’un masque anti-pollution est l’une des plus efficaces. Il faudrait toutefois suivre certaines règles pour faire un choix optimal de cet accessoire. Ce guide vous oriente en ce sens.

Vérifier l’étanchéité du masque

Pour lutter contre la pollution urbaine, mieux vaut porter un masque à vélo. Parmi les nombreux modèles disponibles sur le marché, le masque anti-pollution vélo étanche est plus recommandable.

L’étanchéité confère au masque, une plus grande efficacité. Avec un bon système d’attache, vous pourrez mieux profiter de votre choix. Idéalement, sa forme et sa mesure doivent épouser votre visage. La taille ne doit donc pas être prise à la légère. Un modèle avec pince-nez peut aussi servir en ce sens. Il sera plus facile à maintenir sur votre physionomie.

Se protéger en vélo avec en portant un masque

Vérifier la qualité des filtres

La qualité des filtres est un autre paramètre à prendre en compte pour le choix de votre masque anti-pollution vélo. La qualité des filtres déterminera la capacité de l’appareil à retenir les polluants. En effet, les masques servent non seulement à vous protéger contre la pollution, mais aussi à vous tenir à l’écart des allergies. Si vous êtes asthmatique, les masques anti-pollution figurent parmi les meilleures protections. 

Outre la qualité, le nombre des filtres doit aussi être pris en compte pour le choix. Idéalement, ils doivent être en mesure de filtrer les poussières et les pollens. En dépit de tout, il faut aussi dire que les filtres doivent être vérifiés régulièrement. Selon les modèles du masque que vous choisissez, vous serez amené à changer ces filtres régulièrement. En moyenne, le remplacement doit se faire chaque 6 mois idéalement.

Vérifier les valves d’expiration

Vous n’êtes pas obligé de tenir compte de ce dernier paramètre pour décider de votre achat. Toutefois, cela peut être recommandable pour empêcher la condensation. Aussi, la valve d’expiration rend beaucoup plus facile, la ventilation pour le masque anti-pollution. Idéalement, vous gagnerez à choisir un modèle avec deux valves d’expiration.

Porter un masque pour éviter la pollution

C’est en effet, le compromis parfait qui vous permettra de respirer plus naturellement avec votre masque. Vous ne ressentirez alors aucune gêne en l’utilisant. Si vous optez pour un masque sans valves d’expiration, il est possible que le modèle provoque une sur-inspiration. En conséquence, vous recevrez plus de particules fines dans vos poumons.

Il est à noter pour finir que le choix d’un masque anti-pollution de qualité dépend du type de véhicule que vous utilisez. Les conseils présentés ici sont valables pour les cyclistes. Vous gagnerez à procéder à un comparatif d’achat avant de vous décider. Cela vous permettra de trouver le masque idéal qui aura un rapport qualité/prix satisfaisant. Retenez que le meilleur masque n’est pas forcément le plus coûteux. À l’inverse, vous aurez aussi intérêt à vous méfier des offres trop moins chères.